Allgemein

Le Chômage, est – il une calamité?

Le chômage est un sujet trés irritant, dans la mesure où cette situation peut arriver à toute personne. Le chômage est l’une des situations prédominantes dans le Monde qui affecte non seulement les jeunes mais aussi les adultes d’une autre génération. Dans cet article nous aurons un bref aperçu sur ce fléau et nous essayerons de répondre à la question si « le Chômage était une calamité »? Nous en profiterons pour galvaniser ceux qui se trouvent dans cette situation et aussi ceux qui pourraient s’y retrouver un jour.

illustration-chomage-commune-de-givisiez

Qu’entend t-on par « Chômage »?
Avant de se lancer dans le vif du sujet, il est préalable de définir certains termes qui sont indispensables à la compréhension de cet articles. Il s’agit ici du « Chômage », du « Chômeur » et de la « Calamité ».
D’après l’INSEE – Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (France) « le Chômage serait (la situation) l’ensemble des individus qui sont âgés à partir de 15 ans et étant à la recherche d’un emploi ou encore privés d’emploi pendant une période précise. » Avec cette définition nous remarquons que le chômage pourrait être aussi vécu par des employés actifs qui sont en fin de contrat (contrat à durée déterminée) par exemple et de ce fait à la recherche d’un emploi. Ainsi en d’autres termes selon l’INSEE, est au chômage tout individu remplissant les conditions suivantes:
  1. être âgé d’au moins 15 ans;
  2. n’ayant pas travaillé pendant un certain temps prédéfini;
  3. être disponible pour toute embauche pendant un temps à venir
  4. ayant cherché un travail pendant une période avant le début du chômage.
Ceux qui veulent changer d’organisations peuvent aussi être pris en compte dans cette même catégorie. Il faut rappeler que cette catégorisation est possible dans les pays pratiquant des statistiques sur leur population et octroyant des primes de chômage. Cette définition, qui est apparentée à celle du Bureau International du Travail (BIT-qui est lié à l’ONU) est bien complexe pour une application dans les pays africains. La majorité des pays africains n’appliquent pas une politique de statistiques accessible à tous. Il est difficile de recenser ceux qui sont en chômage ou employés. Pour cette raison nous prendrons une autre définition plus simple.

Selon le dictionnaire Larousse, le « Chômage est la situation d’un salarié (salarié ne veut pas dire ici une personne qui recoit un salaire, mais plutôt une personne ayant l’aptitude et la capacité de travailler) qui, bien que apte au travail, se trouve privé d’emploi »; ou encore tout simplement est « la situation d’un demandeur d’emploi ». Ce demandeur d’emploi ici serait un « Chômeur ». Cet article met l’accent sur les chômeurs comme demandeurs d’emploi (sans emploi ou encore sans salaire), car en Afrique non seulement il est difficile de trouver un emploi, mais quand on l’a cet emploi, on n’est pas prêt à le quitter de si tôt en se mettant simultanément à la recherche d’un autre emploi.

Jusqu’ici beaucoup se demanderont le lien avec le titre ou encore le lien avec la calamité? La calamité faisant synonyme de désastre et malheur, en d’autres termes nous nous demandons si le chômage doit être perçu comme un malheur pour celui qui le vit?

Organisations d’offre d’emploi

Loin des systèmes sociaux bien établis (prime de chômage: somme d’argent que perçoit un chômeur pendant une période d’inactivité; agences du Travail ou pôles d’emploi: permettant de proposer des emplois aux demandeurs et chercheurs d’emplois) dans les pays dits développés, en Afrique la situation de chômeur ramène certaines personnes à vivre dans l’anxiété. La situation est encore grave lorsque le Chômeur est nanti de diplômes. On peut avoir étudié longtemps sans avoir des diplômes ou les compétences requises pour un emploi dans le rêve et l’espoir de décrocher un emploi bien rémunéré.
emploi-chomage
La triste réalité est que, trouver un emploi en Afrique n’est pas une chose facile car les canaux  de Communications sur les offres d’emploi sont très peu connus, inaccessibles et parfois pas actualisés. Certains pays Africains tels la Côte d’Ivoire (AGEPE: Agence d’Etudes et de Promotion de l’Emploi), le Cameroun (FNE: Fond National de l’Emploi); la Tunisie (ANETI: Agence National pour l’Emploi et le Travail Indépendant) ont des agences du Travail Étatiques qui n’ont pas toujours la capacité de traiter équitablement tous les dossiers. Il faut parfois monnayer pour que son dossier soit traité pour une suite favorable, voire un emploi, ou le financement d’une start-up. Les Cas sont tellement désespérants que plusieurs chômeurs ne s’y lancent même pas. La situation est si décourageante que la plupart des chômeurs se résignent. Voilà ainsi développer parmi tant d’autres l’une des motivations à l’immigration des populations en Afrique.
Réalité sur les chômeurs
Quand un chômeur est à la Maison, il fait face à plusieurs problèmes familiaux (parfois moqueries de certains membres de sa famille), financiers (par exemple se nourrir ou payer son loyer). Les problèmes sociaux dûs au chômage ne sont pas le plus souvent visible en Afrique car le chômeur fait des éfforts pour voiler ceux ci. Il est fréquent de vivre plus longtemps chez ses parents ou dans la maison familiale surtout quand on est sans emploi et bien même après avoir obtenu un emploi.
Le chômage vu d’ailleurs
Le continent Africain connait un retard ou encore un sommeillement sur plusieurs domaines entre autres la gestion des hommes. La joie d’un Chômeur Africain n’égale pas celle d’un chômeur Européen par exemple. A la seule différence que le Chômeur Européen lui perçoit une prime de chômage et des offres d’emplois auxquels il pourra postuler. Que dirons nous du Système Américain (USA) ou bien même Asiatique (la Chine)?
le-taux-de-chomage-a-bondi-au-troisieme-trimestre-2015-a-10-2-de-la-population-active-en-france-metropolitaine_5475658
Les États Unis d’Amérique par exemple encourage le plein emploi. C’est à dire encourage ses citoyens à entreprendre, créer des emplois au lieu d’attendre de vivre de l’aide de l’Etat. C’est l’une des raisons pour lesquelles les allocations familiales (autres formes de prime de chômage) ne sont pas bien vues par le Gouvernement Américain. Cette pensée Américaine est justement présente dans nos sociétés Africaines. Il suffit de voir par exemple le nombre de commerçants dans nos marchés en Afrique.
L’aspect positif du Chômage
Il est difficile de parler d’aspect positif en relation avec le chômage. A priori il faut reconnaître que le chômage nous met à l’abri des chefs et gérants râleurs, des collègues froids et aussi nous permet de nous occuper de nous même et de nos affaires (beaucoup dormir, avoir le temps pour ses amis, ses loisirs, sa famille, mûrir une idée d’affaire). Étant chômeur il faut prendre du temps pour la réflexion et se construire un plan personnel à fin de sortir de cette situation. C’est à dire nous devons apprendre à penser à demain et non se limiter ou s’éterniser sur le temps présent.
chomeurs-afrique-du-sudLe Chômage devrait être une occasion d’observer la société et de reflechir sur ce que nous pouvons approter à celle ci en gagnant son pain quotidien tout en pensant naturellement à demain. Penser à demain voudrait tout simplement dire par exemple en diversifiant ses activités tout en continuant d’observer la société et ses besoins et surtout en pensant à sa retraite et pourquoi pas à la relève par sa progéniture.
En somme…
Que l’on soit un diplômé ou un analphabet il est possible de sortir du chômage. Le chômage est certe une période où l’on doute de tout et pendant laquelle les moyens de subsistance sont réduits. Nous avons cette chance en Afrique d’être majoritairement des propriétaires terriens. Si la vie est difficile en Ville à cause de l’exode rurale très poussée, il ne faut pas avoir honte de retourner au village et de s’y faire une nouvelle vie. La majorité ou même tous les Africains possèdent des terres qu’ils pourraient exploiter selon le positionnement géographique (fertilité des terres). L’agro-alimentaire est un besoin continu dans tous les pays. Il faut juste des moyens financiers pour le démarrage. Ces moyens financiers peuvent s’obtenir dans des coopératives ou des associations parfois familiales ou amicales par exemple. Au village la vie est le plus souvent belle et paisible: pas de loyer à payer, pas de bouteilles de gaz à payer etc. Mais nous devons aussi nous investir pour que la vie y soit vraiment belle par la construction des écoles pour les enfants. Alors celui qui pense que le chômage est une calamité devrait juste pousser sa réflexion. Il y a toujours une brèche ou une occasion en or. Nous devons juste la saisir et penser positif. Apprenons de nos erreurs et surtout de celles des personnes qui nous entourent au quotidien.
@Pierre Celestin Engama à Bediang & la Team

À Lire aussi:

https://www.insee.fr/fr/metadonnees/definition/c1303

http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/explicateur/2016/08/18/29004-20160818ARTFIG00084-comment-calcule-t-on-les-chiffres-du-chomage.php

Publicités

6 réponses »

  1. Avec cette philosophie beaucoup de chomeur vont se redonnés la chanse d’avoir du travail dans leurs vies . changeons nos pensée et ayons l’esprit créatif à partie des élément que la vie nous offre.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s