Allgemein

EXPATRIATION: COMMENT ORGANISER ET FINANCER SES ÉTUDES STRATÉGIQUEMENT À FIN DE FINIR DANS LES DELAIS? (1ère Partie)

Le Baccalaureat dans la poche, la vraie vie semble bien commencer. Que l’on aie choisi d’étudier dans son pays d’origine ou de s’expatrier, le train de vie du nouvel étudiant sera le même. L’après Baccalauréat est la période pendant laquelle beaucoup de jeunes étudiants sont appelés à s’occuper d’eux mêmes. Horsmis de certaines prérogatives administratives, le jeune étudiant fera désormais face à ses obligations financières telles le paiement de son loyer, sa nutrition, son transport, ses loisirs et voire dans certains cas son assurance maladie. Certains étudiants bénéficient de bourses pour étudiants et d’autres du support financier de leur parents. Qu’en est-il de ceux qui ne béneficient pas de tout ceci et dont les parents ont des revenus moyens ou alors ne peuvent pas du tout leur apporter leur aide?

bundle of banknotes, euro value of 10, 20 and 50

Pour financer ses études et sa vie d’étudiant, il existe plusieurs moyens. Dans les prochaines lignes nous parlerons de moyens de financements qui ne porteraient préjudice au jeune étudiant:

Financement des Parents

L’un des moyens les plus aisés de financer ses études et sa vie d’étudiant est le financement par ses parents ou encore ses tuteurs ou sponsors. Beaucoup de parents sont prêts à faire des sacrifices pour financer les études de leur enfants. Ceci n’est qu’une continuation du financement des formations précédentes du primaire et du secondaire. Ceci veut dire que les parents accomplissent leur devoirs de parents et les enfants ont dans ce cas des obligations de résultat. Ces résultats qui doivent être positifs, se manifestent par l’obtention d’un diplôme de fin d’études. Cette forme de financement permet aux parents de mettre la pression à leur enfant. Il faut avouer aussi que ce mode de financement ne rend pas les enfants matures en apprenant de la vie active car ils sont entièrement dépendants.

Parents

Travail à temps partiel

Celui qui a été ou qui est étudiant sait que lorsqu’on fait des études supérieures, celles ci se font à temps partiel. Et bien même quand elles se font à temps plein, le week-end est libre. L’étudiant qui se veut indépendant en gagnant son autonomie, peut gérer son reste de temps en effectuant des petits boulots à temps partiel. Indépendamment du pays dans lequel l’on vit, il existe assez de petits boulots qui peuvent aussi être faits par des jeunes étudiants.

shutterstock_461966293

Plusieurs hôtels, magasins et supermarchés recherchent du personnel pouvant faire des taches ne nécessitant pas des connaissances pré-acquises ou approfondies. Celui qui veut anticiper peut se chercher un boulot en rapport avec son domaine d’études. Ce qui pourra compter comme expérience professionnelle dans son curriculum vitae. Et si ces petits boulots ne suffisent pas pour financer sa vie d’étudiants, le jeune fera donc recours à ses parents. L’avantage ici serait par exemple que le jeune étudiant est autonome et apprendra à gérer ses revenus et dépenses. Il pourra étudier avec moins de pression et être libre dans son mental.

Travail à temps plein

Le jeune étudiant peut aussi recourir à un boulot à temps plein pour le financement de ses études et de sa vie d’étudiant. Un travail à temps plein nécessitant assez d’énergie, il lui faudra une bonne concentration pour joindre les deux bouts en parallèle. Parfois il devient difficile de faire un choix surtout quand ses revenus prendront le dessus sur la qualité de ses études.

3551610219_a88abddc38_m

L’avantage sur ce choix est que le jeune étudiant est désormais indépendant et peut affronter les réalités de la vie. Cela n’empêche pas qu’il reçoive l’aide parentale. Pour que ce mode de financement soit en corrélation avec les études, le travail du jeune étudiant doit être flexible.

Avez vous déjà une idée du mode financement que vous choisirez?

La suite et la Conclusion dans les tous prochains jours.

Pierre C. Engama à Bediang & LA TEAM

Publicités

Catégories :Allgemein

4 réponses »

  1. Votre message me va droit au coeur. Car je suis aussi étudiant qui veux poursuivre les restes de ses études à l’étranger. Comme en Angleterre (london) ou en Australie. Mes j’avoue que les parents n’ont pas assez de moyens pour me soutenir. J’ose croire et dire  »suis un étudiant courageux  » Tout si une foi à l’étranger pour etudier je pourrais faire des jobs étudiants pour subvenir et financier les les restes de mes études.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s